Analysez et pilotez les paramètres de la qualité de l'air dans vos bâtiments via notre plateforme web

PLATEFORME2.png
  • Accès en temps réel à l'ensemble des données mesurées par les capteurs disposés dans vos bâtiments : CO2, température, humidité

  • Analyses complémentaires : Indice Icone, confort des occupants, efficacité énergétique

  • Système d'alertes paramétrables

  • Accès à l'historique des mesures, édition de rapports de synthèse, hebdomadaires ou mensuels

Disposez d'une connaissance fine pour engager des actions ciblées et calibrées 

Qualité de l'air

Suivi du taux de CO2

La concentration de CO2 dans l’air intérieur dépend à la fois de l’occupation humaine et du niveau de renouvellement d’air. Le taux de CO2, témoin du confinement de l’air, est considéré comme une valeur contrôle de la qualité de l'air intérieur. En effet, un renouvellement de l'air inadapté implique une dégradation de la qualité de l'air intérieur puisqu'à l'instar du CO2, les autres substances présentes dans l'air intérieur ne sont pas évacuées. Par ailleurs, une concentration élevée en CO2 suscite de l’inconfort pour les occupants et peut s’avérer néfaste pour la santé.

 

Calcul de l'indice ICONE

Encadré par le décret n° 2012-11du 5 janvier 2012, cet indice prend en compte à la fois les fréquences de situation de confinement, mais également leur intensité. Le décret fixe une valeur d’indice à 5 qu’il ne faut pas dépasser. Appliqué à la surveillance réglementaire de la qualité de l’air dans les ERP recevant du jeune public, cet indice est un indicateur pertinent dans le cadre d'une démarche d’amélioration de la qualité d'air intérieur

Modélisation de la journée de l'enfant pour les crèches et multi-accueil

Dans les structures d'accueil, les jeunes enfants naviguent dans les différents espaces au cours de la journée (activités, espace restauration, dortoir, etc.). Il est alors intéressant de pouvoir retracer le parcours "type" des enfants au cours d'une journée afin de proposer une analyse de la qualité de l'air tout au long du parcours de l'enfant sur une journée, en complément de l'analyse de la qualité de l'air par espace. 

  • Identifier les espaces, les périodes ou les activités à fort confinement

  • Ajuster le taux d'occupation des pièces, les pratiques et activités

  • Définir des stratégies d'aération ciblées (en fonction des activités, des espaces, etc.)

  • Faire évoluer les dispositifs de ventilation

  • Identifier les espaces où des analyses complémentaires pourraient s'avérer utiles

Confort des occupants et efficacité énergétique

Suivi et analyse de la température et de l'humidité durant les temps de présence et d'absence dans vos bâtiments

La température recommandée pour des activités sédentaires se situe entre 19 et 22°C. D'une façon générale, les jeunes enfants ont une capacité de régulation thermique faible, une surface cutanée proportionnellement plus importante que celle des adultes et une peau plus fine. Garantir une bonne ambiance thermique est un enjeu pour le confort mais également pour la santé.

Plus spécifiquement, concernant la maîtrise d'énergie, l'ADEME préconise une température de 21°C pendant les périodes d'occupation et 17°C pendant les périodes inoccupation courtes (nuits et week-end). Une température trop élevée révèle de possibles économies d'énergie, baisser le chauffage d'1°C permettant de réduire en moyenne la consommation de 7%. A noter que les bâtiments représentent 81% de la consommation d'énergie des communes et les écoles demeurent le type de bâtiment le plus consommateur (Source ADEME).


Le taux d'humidité relative recommandé se situe entre 30 et 70%, idéalement entre 40 et 60%. Un air trop sec assèche les muqueuses des voies respiratoires, favorise les crises d'asthme pour les asthmatiques, infections ORL pour les tout-petits, sensation d'inconfort pour les autres. Les taux d'humidité élevés favorisent par ailleurs les émissions de formaldéhyde par les matériaux intérieurs ainsi que la prolifération de moisissures et d'acariens.

  • Identifier les espaces ou les périodes nécessitant une évolution des conditions de chauffage au regard d'objectifs préalablement définis  (confort, consommation énergétique, durabilité des bâtiments)​

  • Optimiser le compromis  confort / efficacité énergétique

  • Optimiser les consommations énergétiques ainsi que la durabilité des bâtiments

Confort des occupants et efficacité énergétique