Rechercher
  • Shou

Le confort estival, nouvel enjeu au cœur des bâtiments

Jusqu’ici, le confort thermique était principalement associé à la période hivernale. L’amélioration de l’isolation, l’utilisation massive d’ouvrants pour obtenir un maximum de lumière naturelle et les évolutions climatiques font désormais du confort d’été un sujet de premier plan dans les bâtiments. De plus, l’énergie nécessaire à la climatisation relie de façon triviale la notion de confort estival et les aspects de sobriété énergétique.


Quelles réglementations sont associées au confort d’été pour les établissements ?


Ces changements récents ont amené deux réglementations à évoluer :

- Pour les établissements accueillant des jeunes enfants (crèches, micro-crèches), le référentiel bâtimentaire associé à la loi NORMA – réforme des modes d’accueil recommande généralement une température comprise entre 18 et 22°C.

En période de forte chaleur, voire de canicule, il est recommandé que la température intérieure ne soit pas inférieure de plus de 5 à 7°C par rapport à la température extérieure.

- La loi de transition énergétique (RE2020) définit un critère spécifique au confort estival : Cet indicateur combine la durée et l’intensité des périodes d’inconfort. Par exemple, si la température dépasse de 2°C la température de confort pendant 3 heures, on compte 6 degrés-heures. Si cet indicateur ne dépasse pas les 350 degrés-heures dans l’année, alors le bâtiment est considéré comme confortable.


Comment évaluer le confort estival de mon bâtiment ?


En utilisant les multi-capteurs CO2, température, humidité, l’environnement intérieur du bâtiment est suivi de jour comme de nuit. La plateforme web d’analyse relie ensuite ces mesures intérieures avec la météo extérieure pour fournir les indicateurs relatifs au confort estival et permettre de prioriser et suivre l’impact des actions entreprises dans les différents bâtiments.


Quels sont les leviers sur lesquels je peux agir ?


Différentes actions simples peuvent optimiser le confort estival pour les occupants :

- Ajustement des plans d’aération et sur-ventilation nocturne si gestion par une ventilation programmable

- Mise en place de protections solaires pour limiter l’apport solaire (volets, stores, brise-soleil) [1]

- Végétalisation autour du bâtiment [2]


Si vous souhaitez en savoir plus sur le confort estival, les réglementations EAJE et RE2020 ou sur nos solutions d’analyse, contactez-nous.


[1] https://www.cerema.fr/fr/actualites/reglementation-environnementale-2020-quelles-evolutions-1

[2] https://conseils.xpair.com/actualite_experts/confort-estival-adaptation-paysagere.htm

5 vues0 commentaire